Son corps, c’est son Art. Dav Vinci, de son vrai nom David Vincent, est un danseur et chorégraphe qui – à travers l’expression corporelle – cherche à transmettre et partager son énergie. Il lance avec Art’is’Trip son premier workshop, le début d’une longue série !

 

 

La “lumière au bout du tunnel”

A la différence de ceux qui y sont tombés dedans depuis le plus jeune âge, David Vincent ne se découvre un attrait pour la danse que bien plus tard. Enfant énergique, il se canalise par le sport et n’a, à l’époque, aucun attrait pour la danse ou l’Art en général. 

“Dans notre culture [David vient de la Guyane, ndlr] il y a une part de danse et de musique. Mais moi, je viens du sport et des arts martiaux. Je n’avais aucun plan dans la danse, cela ne m’inspirait pas.”

C’est en grandissant cependant qu’il se met à fréquenter les boîtes de nuit et sound systems. Il se découvre un intérêt particulier pour le hip hop et cette musique qu’il retrouve dans d’autres activités comme le basket de rue qu’il pratique par ailleurs. Il décide alors de s’inscrire au conservatoire, c’est une révélation. 

A partir de ce moment, j’ai vu la lumière au bout du tunnel.”

David multiplie les expériences et les voyages, notamment à New York, où il tombe par hasard sur un spectacle de rue, proposé par la compagnie Alvin Ailey, une école de danse Américaine.

“Ça m’a donné une claque. Je n’ai rien compris au spectacle, mais la qualité du mouvement et l’émotion qui se dégageait m’ont vraiment attiré.”

Il décide de venir en France Métropole où la culture Hip-hop est importante et y intègre une formation pour apprendre les techniques de danses académiques.

 

2020, un tournant

L’année 2020 marque une transition dans la carrière de Dav Vinci. Une année où ses idées prennent en maturité et où ses diverses expériences lui font conscientiser ce qu’il attend réellement de sa carrière. 

“C’est un moment où j’ai commencé à prendre plus d’aisance dans ma danse, j’ai changé de style, je me suis orienté vers la House, alors que jusqu’à présent, j’étais plutôt dans le New Style.”

Puis l’épidémie bouleverse ses plans, une période intéressante tout de même selon lui. Un vrai test pour sa motivation où beaucoup de questions lui viennent comme : “danse-t-on par amour ou par reconnaissance ?” Il réalise alors que la danse est indispensable pour lui, même s’il doit la pratiquer confiné.

David ne recherche finalement pas la performance, mais plutôt le partage d’émotions.

 

 

Partager et transmettre

En novembre 2020, David rejoint l’Association Art’is’Trip pour être accompagné dans la définition et la structuration de ses idées. Son souhait : faire découvrir l’expression corporelle artistique et ressortir les sentiments qui en émanent.

“C’est cet amour de la danse que je veux transmettre : pouvoir se mouvoir dans l’espace, pouvoir s’amuser et construire quelque chose d’intéressant avec peu de chose.”

 Après plusieurs sessions d’accompagnement, les idées se concrétisent et le projet prend forme : David souhaite créer son propre workshop.

“Recevoir et transmettre de l’énergie. C’est ce que j’attends de ces sessions.”


 

En scène mi-juin !

Que l’on soit novice ou danseur affirmé, le concept de workshop de David sera ouvert à tous. Un moment convivial pour se reconnecter à son corps avec une notion de plaisir et de bien-être. 

“Viens comme tu es, fais avec ce que tu as.”

C’est avec cette devise inspirée du Hip-hop que David réalisera sa première expérience de terrain le dimanche 13 juin, lors du week-end d’anniversaire d’Art’is’Trip.

Un temps dédié pour mettre en œuvre sa nouvelle pédagogie et déployer les énergies autour du cercle et du carré. Intrigués ?

Rendez-vous ce dimanche 13 juin sur les réseaux de l’association Art’is’Trip.

 

╰ INSTAGRAM Dav Vinci

╰ INSTAGRAM Art’is’Trip